board-gb7e7c705d_1920.jpg

Hey There

La pédagogie active par problèmes -APP- a été initialement développé par la faculté de médecine de la MacMaster University en Ontario dans les années 60. Depuis, ce type de pédagogie croît et fait évoluer les apprentissages.

Mais c'est encore ceux qui ont appris via un cursus APP ou ont créé et testé un ProSit qui en parlent le mieux...

Témoignages

Yves Mauffette et Christelle Lison,
acteurs de la transition pédagogique
Yves Mauffette

Yves Mauffette, enseignant-chercheur biologiste à l'Université de Québec à Montréal est un adepte APP de la première heure. Il a développé des cursus complets en pédagogie active et aide désormais de nombreux enseignants/universités/centres de formation à renouveler leurs enseignements. Il est d'ailleurs un des contributeurs des Guides Unisciel sur l'APP.

Christelle Lison

Détentrice d’un doctorat en sciences de l’éducation, Christelle Lison est professeure à l’Université de Sherbrooke (Québec, Canada). Elle travaille sur les performances éducationnelles. Pour elle, apprendre ensemble en s'amusant est l'essence même des pédagogies actives.

Un pour tous, tous pro APP !
Paroles d'élève
Aimée Chevalier

Aimée était étudiante à l'UQAM. En quittant la France pour poursuivre ses études à Québec, elle était loin d'imaginer l'impact que la culture canadienne et la pédagogie active APP allaient avoir sur sa vision du vivre et faire ensemble. Aujourd'hui responsable au sein d'un grand groupe, elle puise en l'APP des compétences managériales agiles et efficaces.

Paroles de tuteur
Benoît Raucent

Professeur et président du Louvain Learning Lab à l'Université Catholique de Louvain en Belgique, Benoît est un tuteur épanoui. Les ProSits n'ont plus de secrets pour lui et il ne manque pas une occasion de faire valoir l'efficience de la méthode APP.

Paroles de pro
Morgan Saveuse

Morgan est directeur des études du CESI, une école privée qui forme des ingénieurs. Pour lui, c'est sur, les pédagogies actives représentent le futur de l'enseignement.

Paroles d'enseignant
Patricia Cucchi

Patricia est enseignante-chercheure à l'Université de Montpellier. Depuis la rentrée 2021, elle a mis en place au sein de son Département la première Licence en Sciences de la Vie Parcours Biologie entièrement en APP de son Université.

...
Paroles glanées
...au CESI

Sara Z.

 

"Autrefois étudiante EXIA, je suis aujourd'hui tutrice et pilote de formation à CESI Ecole d'Ingénieurs, spécialité informatique.

Issue d'un parcours scolaire classique, j'ai découvert PBL à CESI, motivée par l'envie d'expérimenter une nouvelle forme d'apprentissage où l'on devient le moteur principal de sa formation et où ceux que l'on appelait des professeurs se transforment en de véritables mentors. 

Au cours de mon cursus universitaire à CESI et à l'UQAM (en double diplôme), j'ai pu en apprendre énormément, que ce soit sur les autres au travers des travaux de groupe, mais surtout sur moi-même. D'abord déconcertante lorsque l'on est habitué à un enseignement plus "passif", cette pédagogie dite active m'a forcée à me faire confiance, à prendre des initiatives, à déterminer quelles sont mes motivations, mes forces, mes faiblesses, à m'organiser, à me responsabiliser. En une phrase : PBL m'a appris à (aimer) apprendre.

Cette nouvelle méthode de travail n'a pas impacté que mes études, elle marque toujours mon quotidien. Lorsque l'on goûte à la pédagogie active, on ne peut plus être dans l'attente de recevoir de l'information, on prend goût à aller la saisir par soi-même. 

S'il y a bien une chose que je retire de cette expérience et de cette pédagogie en laquelle je crois, c'est qu'elle donne à tous ceux qui osent se lancer les clés pour sans cesse progresser, et les bons outils pour cultiver un esprit à la fois critique et d'analyse. 

A tout juste 17 ans et à la sortie du lycée, l'autonomie et la curiosité qu'on m'a poussée à développer au fil des ans m'ont permis de m'expatrier quelques années par goût de l'aventure, d'être en mesure de faire face à des situations parfois complexes et surtout, de prendre conscience que la science est infinie et qu'il y a toujours quelque chose à apprendre."


 

Julie G.

 

"La pédagogie m'a appris à chercher les solutions par moi-même, à comparer les différentes sources pour optimiser une solution. Ce qui fonctionne dans le métier de développeur, fonctionne avec absolument tout. J'ai gardé cette habitude dans mon métier de designer (et même dans la vie de tous les jours) et je cherche toujours les solutions sans jamais me sentir bloquée. Parfois je me décourage, mais je sais que j'arriverai à tout avec un peu d'obstination. La solution se trouve forcément quelque part :)

Alexandre VIOLA, diplômé en 2012 :

 

Concernant la pédagogie, avec du recul, je trouve que c'est un méthode très adaptée au monde de l'IT et du Digital qui sont basés énormément sur la logique. Les technologies évoluant et changeant constamment,c'est une force d'avoir appris avec une méthodologie qui cultive l'auto gestion, la curiosité et la logique."

 

 

Pierre V.

 

Les pédagogies actives m'ont permis de plus rapidement et plus facilement m'adapter à un environnement professionnel. Étant prestataire externe je ne prends pas bcp de temps pour être opérationnel en début de mission d'un point de vue technique. C'est aussi un avantage de pouvoir dire ça lors de la recherche de mission notamment. Je pense que ça m'a aidé à avoir une certaine éthique de travail et de bien appréhender les besoins de mes projets. Pour faire la relation avec les prosits et la pédagogie PBL du CESI, ça permet aussi d'être autonome jusqu'à un certain point (en général, jusqu'à la partie métier du projet qui nécessite une aide interne à l'entreprise). Cela reste quand même très différent du milieu professionnel et n'est pas aussi formateur qu'un stage ou qu'un projet en partenariat avec une entreprise. Ce dernier étant ce qui se rapproche le plus de la vie professionnelle que j'ai actuellement."

 

       

Thomas G.

 

"La pédagogie active du CESI m'a apporté de nombreuses choses professionnellement. Elle m'a permis d'aborder plus sereinement de nouveaux sujets et de nouvelles problématiques auxquelles nous sommes confrontées en entreprise. Les *softs skills* développés au CESI et l'expérience acquise au niveau du *travail d'équipe*, me sont indispensables quotidiennement. Mais au final, je pense que la compétence *apprendre à apprendre* et celle qui est de loin la plus importante. C'est celle qui m'a le plus aidé dans ma carrière et qui continue à me faire évoluer et découvrir de nouvelles choses chaque jour."

 

Philippe A.

 

"Les pédagogies actives m'auront principalement apporté une grande autonomie, une capacité de prise d'initiative et de veille technique. L'idée que l'individu est au service du collectif, et responsable par rapport à lui, aura eu un impact certain. Au quotidien, cela me permet d'être indépendant à mon poste et capable de m'intégrer au sein d'une équipe pour apporter mes compétences et y exprimer mon savoir-faire. La culture de l'esprit de recherche et la responsabilisation apportées par les pédagogie actives furent décisives lors de la création de mon entreprise. Il est évident que ces pédagogies m'auront appris à me placer en tant qu'acteur et non suiveur dans mes projets professionnels."

 

Comment enseigner l'informatique alors que ce domaine est en constante évolution, que les technologies d'aujourd'hui seront déjà obsolètes demain, et que les métiers d'ingénieur en informatique se comptent par dizaines ?

 

L'Exia-cesi l'a compris, non pas en enseignant du par cœur des cours théoriques qui en fatigueraient plus d'un, mais en formant des jeunes curieux de ce qui les entoure, en leur inculquant des bases théoriques mais surtout pratiques ; en les confrontant directement et par eux-mêmes aux principales technologies afin qu'ils puissent - et sachent - s'épanouir dans ce milieu."

 

Pierre H.

 

"Après dix années d'expérience professionnelle en tant qu’ingénieur en informatique dans le secteur bancaire, j'ai été impliqué dans la plupart des postes imputables à un projet (analyste, développeur, testeur, prod support, DevOps, manageur, architecte). Projets qui, avec les avancées technologiques, se voient chaque année réinventés : de par les méthodologies utilisées ; de par les outils de gestion, de communication ; et bien entendu de par les nouveaux standards tels que le cloud, automation, DevOps,  Big Data, distributed ledger...

 

Je dois beaucoup au Cesi, pas seulement cinq des plus belles années de ma vie qui m'ont fait rencontrer des gens formidables ; mais surtout l'école m'a guidé dans mon orientation professionnelle. Elle m'a permis d'apprendre à appréhender une technologie, un besoin, un problème (APP). Elle m'a appris à travailler en groupe, à gérer un projet, à le mener à bien en peu de temps.

Toutes ces qualités indispensables dans la vie professionnelle, et qui font de nous, "exars", des ingénieurs compétant, fiables et débrouillards."

 

Mélanie G.

 

"La pédagogie active que j’ai pu recevoir pendant 5 ans est aujourd’hui une force non négligeable dans mon travail au quotidien. 

Le fait d’avoir eu la chance de pratiquer une pédagogie active m’a appris à rechercher les informations dont j’avais besoin, à faire des recherches efficaces et savoir trier les résultats. Aujourd’hui, ce sont des compétences dont je ne pourrais plus me passer. L’informatique étant un domaine où la connaissance évolue très vite, il est primordial de savoir faire des recherches complètes et rapides. 

 

Dans un second temps, pratiquer une pédagogie active permet aussi de retenir les informations apprises de manière plus durable. Aujourd’hui, je n’ai aucun mal à me souvenir de sujets pour lesquels j’ai passé beaucoup de temps à comprendre ou à chercher. Je ne les aurais pas forcément retenue en écoutant simplement quelqu’un me l’expliquer. 

La pédagogie active permet à chacun d’avancer à son rythme. Chacun aura la possibilité de comprendre plus ou moins vite un sujet. Grâce à la pédagogie active, chacun peut prendre le temps dont il a besoin pour appréhender, comprendre et pratiquer un sujet.

 

La pédagogie active me permet aussi aujourd’hui d’expliquer les choses beaucoup plus rapidement à mes collègues. En cas de soucis, je sais facilement chercher, mais aussi expliquer les choses car c’est une compétences que j’ai pu travailler lors de ma formation et notamment grâce à la pédagogie active.

 

Enfin, pour moi, la pédagogie active permet à chacun d’être totalement impliqué dans son cursus et d’être l’acteur majeur de sa formation. Ce type de pédagogie permet de se forger un caractère, il est en effet moins facile de devoir chercher les informations par soit même plutôt que de simplement lire ou écouter quelque chose que l’on nous a donné. Ce type de pédagogie permet de developper des compétences qui sont extrêmement utiles dans le monde du travail aujourd’hui. Grâce à la pédagogie active que j’ai pu recevoir, j’ai pu être opérationnelle beaucoup plus rapidement en entreprise et c’est un point qui a été très rapidement remarqué par mon entreprise et qui me permet aujourd’hui d’évoluer beaucoup plus rapidement dans l’entreprise, de faire des tâches plus complexes et d’avoir la capacité à m’adapter très rapidement.

 

Pour conclure, le choix de la pédagogie active est un choix que je ne regrette absolument pas. Grâce à cette pédagogie j’ai des compétences que je n’aurais pas pu acquérir autrement, ou à minima pas aussi rapidement, je suis fière d’avoir été si impliquée dans mon cursus et dans mon diplôme. Aujourd’hui, grâce à la pédagogie active, mon diplôme représente non seulement les compétences informatiques que j’ai acquises pendant ces 5 ans, mais aussi un nombre important de compétences humaines que j’utilise au quotidien dans le monde de l’entreprise notamment. Je peux aisément dire que la pédagogie active a joué un rôle majeur dans le début de la carrière professionnelle."

 

 

Nicolas D.

 

"Cela m'a apporté une autonomie singulière dans le monde professionnel, si bien que j'ai eu l'opportunité d'accéder à des postes à responsabilités rapidement.

Comment ? En prenant de projets que personne ne voulait, car issue de nouvelles technologies ou s'écartant des prestations initiales de l'entreprise.

De plus, ayant créé récemment mon entreprise, je mets en œuvre quotidiennement cette approche pour gérer les aspects de l'entreprise."

...à l'UQAM

David S.

"Que dire de l’apprentissage par problèmes (APP)?  Bien des choses!  Tout d’abord, c’est une extraordinaire méthode d’apprentissage qui m’a, maintenant je m’en rends compte, beaucoup apporté au niveau de la curiosité et de l’autonomie.  Maintenant que je suis de retour aux cours magistraux traditionnels, je peux vous dire que l’APP fait développer une curiosité et un engouement pour l’approfondissement des connaissances.  En effet, dans les cours traditionnels, on donne des informations comme étant de la matière à examen, sans vraiment aller plus loin parce que c’est considéré trop complexe ou trop dense, mais cette limite n’existe pas en APP, ou du moins elle n’est pas aussi rapidement atteinte.  Tout ça pour dire que j’ai adoré étudier avec cette méthode et que je l’apprécie d’autant plus maintenant que je n’ai plus de cours de cette façon.  C’est très stimulant comme façon d’apprendre.  Je sais que le programme de biologie en APP m’a mieux équipé que n’importe quel autre programme n’ayant pas fonctionné par cette méthode pour poursuivre mes études à la maîtrise et éventuellement au doctorat et au post-doctorat!  Il en aurait probablement été de même si j’avais voulu aller sur le marché du travail conventionnel."

 

Valérie G.

 

"L’apprentissage par problème, je trouve ça merveilleux et personne ne pourra me convaincre du contraire!  J’ai eu la piqûre dès ma première semaine en A.P.P. et je ne cesse de trouver de nouveaux avantages à ce moyen de formation. 

Je me suis toujours doutée que l’A.P.P. faisait de nous de futurs employés plus autonomes et confiants, mais c’est durant les séances de laboratoires du cours de biochimie que je me suis aperçue de l’impact qu’a eu cette méthode pédagogique sur moi, en une si courte période de temps.  Jamais je ne m’étais senti aussi bien et sure de moi dans une salle de laboratoire.  J’ai beaucoup plus d’initiative qu’auparavant et je suis davantage motivée. 

Par ailleurs, l’A.P.P. nous fait nous confronter ; que ce soit par la matière étudiée ou par les points de vue des autres étudiants, ce type de formation anime de nombreuses discussions.  Cela nous apprend à défendre notre point de vue, mais aussi et surtout à écouter celui des autres, à être ouvert d’esprit et en même temps plus critique.  Pour moi, l’A.P.P. c’est une méthode qui permet d’apprendre à se connaître soi-même, à découvrir nos forces et les parfaire, à faire face à nos faiblesses et nous améliorer.  Je suis très fière de faire parti d’un tel programme et j’espère un jour pouvoir enseigner selon cette méthode à d’autre."

Jean-Sébastien G.

"Au tout début, je n’étais vraiment pas certain de ce que je pourrais apprendre dans ce programme. Mais j’ai tôt fait de réaliser que je n’y apprendrais pas que des notions théoriques en biologie, mais aussi une façon d’étudier et de travailler, ce qui est encore plus important d’après moi. Les capacités d’intégration et de synthèse de l’information provenant des différentes matières sont favorisées par l’approche APP. De plus, la méthode APP est vraiment un reflet de ce qui se passera dans vos futures carrières de biologistes : le travail d’équipe, la recherche d’informations, etc. On y développe donc une très grande autonomie, qualité très recherchée dans le domaine.

Les nouvelles aptitudes acquises grâce à l’APP m’ont beaucoup servis, tout au long de ma maîtrise, ainsi que dans les divers emplois que j’ai occupés par la suite. D’ailleurs, lorsque j’ai été employé par l’Université de Moncton comme chargé de cours, j’ai monté mon cours sous la forme APP. Après une courte période d’adaptation, mes étudiants ont vraiment bien aimé et demandé pourquoi il n’y avait pas plus de cours présentés sous cette façon."


 

Caroline A.

 

"Les trois années d’étude que j’ai effectuées à l’UQÀM en biologie par Apprentissage Par Problèmes ont été des plus enrichissantes. Les cours se déroulent en petit groupe d’une douzaine de personnes ce qui permet une bonne chimie avec les autres étudiants, ainsi qu’avec les tuteurs. Cette chimie est d’autant plus facile à réaliser dû au corps professoral qui est composé de gens sympathiques, dynamiques, disponibles et compétents. Dû à la nature de la méthode APP qui propose que les étudiants partagent et  s’expliquent entre eux les connaissances, les étudiants sont amenés à apprendre à se connaître et à créer des liens, ce qui agrémente la vie universitaire. Quoi de mieux que de faire un baccalauréat entouré d’amis!

 

La recherche de réponses, la préparation des notes de lectures et l’explication des notions aux autres étudiants du groupe apportent sens de l’organisation, esprit critique, autonomie et persévérance. La capacité de travail en équipe et de vulgarisation sont également développés.

Dans mon cas, le stage au Costa Rica offert par le département auquel j’ai participé comme étudiante et ensuite comme démonstratrice  a été une de mes meilleures expériences de vie.

 

Fini les cours avec le prof en avant qui est des plus endormant! Après avoir vécu et goûté à l’APP, les cours magistraux ne seront plus envisageables!"

 

Jean-Simon R.

 

"Je crois sincèrement que la méthode d’apprentissage par problème (APP) possède plusieurs avantages significatifs par rapport aux méthodes d’enseignement traditionnelles.

 

Tout d’abord, le fait d’être confronté à la matière brute m’a forcée  à apprendre à synthétiser et conceptualiser cette matière afin d’en soutirer le nécessaire à mon apprentissage plutôt que de simplement me placer face à une matière déjà prédigérée. Cette étape m’a permit d’apprendre à trouver par moi-même les connaissances dont j’avais besoin pour résoudre les problématiques auxquelles j’étais confronté. Cette capacité est un atout forte utile en sciences, surtout aux cycles supérieurs, mais aussi dans la vie en générale.

 

De plus, Le modèle « Brainstorming » des cours APP encourage la discussion entre les étudiants et favorise ainsi la communication des idées. Cette méthode d’enseignement m’a entre autre permit d’apprendre à exprimer ma compréhension de la matière mais m’a surtout fait comprendre que l’erreur fait partie du cheminement et que la peur de se tromper ne doit pas nous empêcher d’exprimer nos points de vue. Je crois que l’APP profite beaucoup aux personnes plus introverties et leur amène plus de confiance en soi."

 

       

Mario L.

 

"J’ai fais mon baccalauréat en biologie suivant la méthode d’apprentissage par problème (APP) et j’en suis très heureux. L’APP m’a permis d’acquérir des compétences et une autonomie que la méthode d’enseignement traditionnel n’aurait pas pu me procurer. De plus, l’APP m’a permis de développer mes aptitudes orales, car nous sommes constamment amenés à nous exprimer durant les cours et lors de présentations. Un aspect qui est presque totalement absent de l’enseignement traditionnel. D’autres particularités de cette méthode m’ont plus, par exemple: le travail d’équipe, de petits groupes en classe et le fait de suivre un cours à la fois. Donc, cette approche peut sembler spéciale, mais elle permet de développer des aptitudes pertinentes et utiles tant sur le plan personnel que sur le plan professionnel."

 

Annie G.

 

"C’est un grand plaisir pour moi d’être parmi les personnes choisies pour illustrer cette murale. J’ai tout simplement adoré mon passage en APP. Mon BACC en APP ma permis de développer des aptitudes comme l’autonomie, le discernement, la résolution de problème, la gestion du temps etc. Je pourrais passer beaucoup plus de temps à vous énumérer tout ce que cette méthode d’apprentissage pourra vous apporter, mais je préfère vous dire qu’en tant qu’employeur, je sélectionne du personnel qui possède ces qualités là pour travailler dans mon équipe. N’oubliez pas que lorsque vous serez en milieu de travail, vous devrez respecter des échéanciers parfois très serrés et vous serez contraints à faire votre travail en fonction des  budgets qui vous sont alloués et on pourrait aussi vous demander de vous préoccuper de la rentabilité des projets auxquels vous travaillerez mais vous,  vous saurez comment vous y prendre, car c’est la vocation de l’APP de vous l’apprendre."

 

Kathleen B.

"L’APP…

M’a donné la chance d’organiser mon étude selon mes activités…

M’a donné une méthode d’apprentissage efficace…

M’a donné la sensation que mon apprentissage m’appartenait…

M’a obligé à apprendre et assimiler la matière au fur à mesure que le cours progressait…

M’a obligé à comprendre suffisamment la matière pour être capable de l’expliquer…

 

Puis un jour,  arrive le travail et on s’aperçoit que l’APP…

Nous a appris à travailler en équipe et à trouver notre place au sein de celle-ci…

Nous a appris que les autres aussi ont une place importante dans notre travail…

Nous a appris à synthétiser nos idées et à croire qu’elles sont défendables…

Nous a appris à chercher, persévérer et raisonner pour trouver des solutions…

 

L’APP est pour moi l’infiltration du milieu de travail dans le milieu de l’éducation.

Finalement, l’APP a été une merveilleuse aventure pour moi, l’outil qui m’a fait découvrir le monde dans lequel je travaille avec plaisir aujourd’hui : les pathologies de la faune du Québec."

 

Julie L.

 

"Mon baccalauréat en sciences biologiques par la méthode d’apprentissage par problèmes de l’UQAM combiné à mon diplôme d’études professionnelles en assistance technique en pharmacie m’ont ouvert les portes de l’enseignement au niveau professionnel.

 

La réalisation du baccalauréat en sciences biologiques par APP me procure une nouvelle approche pédagogique en tant qu’enseignante. L’expérience que j’ai acquise par rapport à la formation en APP me conduit constamment à me questionner sur la façon de dispenser mes cours. Je ne peux certes donner de la formation professionnelle sous forme APP, mais j’essais d’introduire des moments de questionnement et de réflexion à mes étudiants avant d’introduire de la théorie. Je pense sincèrement qu’il est plus utile de dévoiler des notions théoriques « après » que des questionnements soient posés.  Dans un idéal, plusieurs formations devraient se dispenser sous forme d’APP ou au moins posséder une approche de questionnement plutôt que de dérouler simplement des notions théoriques.

 

De plus, mon baccalauréat en sciences biologiques en APP de l’UQAM m’a apporté beaucoup plus qu’un diplôme sur papier. Au sens large, il s’agit d’une façon de gérer diverses problématiques qui ne sont pas nécessairement en lient à nos orientations professionnelles. Nous apprenons à organiser, préparer et résoudre diverses problématiques et surtout arriver à nos objectifs, ceci peut s’appliquer dans des projets personnels. Je recommande fortement ce baccalauréat à ceux qui désire voir plus loin que de détenir tout simplement diplôme."

Magalie H.

 

"La décision de m’inscrire au nouveau programme de biologie en apprentissage par problème de l’UQAM s’est fait par instinct et je ne l’ai jamais regrettée. Ce mode d’enseignement plus personnel crée davantage de liens entre étudiants et professeurs, en plus de favoriser le travail d’équipe. L’autonomie et la discipline sont de mises pour ce type d’études qui élabore de très bonnes bases pour la poursuite aux études supérieures. L’APP met une emphase toute particulière sur le développement de l’esprit scientifique et critique; atouts essentiels dans mon travail. Mon baccalauréat en APP m’a ouvert plusieurs portes universitaires pour finalement me mener à un projet de troisième cycle portant sur les effets des contaminants environnementaux d’origine anthropogénique et la santé des mammifères marins."

David B.

 

"Le Baccalauréat de biologie en apprentissage par problème (APP) m’a été bénéfique sur plusieurs points. En premier lieu, il m’a permis d’acquérir une attitude proactive au sein de la société. Le fait de ne pas compter sur quelqu’un qui te donne l’information (en l’occurrence, le professeur qui donne le cours), mais de compter sur sa participation et son implication pour trouver ce qu’il faut durant le cours, m’a permis de le transposer dans ma vie, où je m’implique maintenant dans plusieurs activités.

De plus, cette méthode se rapporte plus au milieu de travail où tu dois chercher par toi même et trouver des solutions et des réponses par toi-même. Cette méthode permet de voir les réalités de la vie en société où il arrive très souvent que l’on doit travailler avec des personnes que l’on n’apprécie pas pour diverses raisons. L’APP m’a permis d’acquérir une confiance en mes capacités que je n’aurais pas pu atteindre dans un cours magistral. Cette confiance se répercute non seulement dans mes études, mais aussi dans la vie de tous les jours, où l’on doit avoir confiance en soi pour surmonter des obstacles. Cette méthode a et aura des répercussions durant ma vie entière.  "

Alain R.

 

"Depuis plus de 15 ans, je travaillais comme technicien, puis comme directeur dans différentes entreprises reliées à l’informatique. Un programme de type APP est très approprié pour des personnes qui font un retour aux études comme moi car au lieu d’être un numéro anonyme dans un auditorium, on est directement impliqués dans son apprentissage.

 

Ainsi, des groupes de 10 à 12 personnes sont formés pour analyser le travail de lecture à faire et après, c’est notre initiative et notre motivation qui est en jeu. De plus, ces petits groupes d’apprentissage permettent des rapports beaucoup plus directs avec les professeurs qui nous connaissant mieux peuvent nous offrir des conseils et suggestions individualisés.

 

En science, on a tendance à fonctionner de façon individualiste jusqu’à ce qu’on réalise que tout seul, on n’ira pas bien loin. Le programme de biologie de l’UQAM permet de mieux développer ses compétences sociales et personnelles. En fait, il m’a permis de prendre du recul face à ma vie professionnelle et de valider certaines méthodes de gestion de groupe que j’utilise. C’est plutôt frappant d’ailleurs les similarités des réunions de travail APP et celle que l’on a sur le marché du travail."

Keith L.

 

"La réussite académique dépend en grande partie, selon moi, de la stimulation intellectuelle. Le programme d’Apprentissage Par Problème en biologie à l’UQAM a été exactement cette source de stimulation qui a assuré la qualité de mon apprentissage. Avec sa formule participative et dynamique le programme m’a toujours poussé à approfondir et à intégrer mes connaissances afin de les partager avec les autres étudiants du groupe. Quoi de plus stimulant que de participer au savoir de tout un chacun ! De plus, le programme favorise grandement le développement de l’autonomie face à l’apprentissage. Étant présentement aux études graduées, l’autonomie et l’esprit d’équipe développé au cours de mon baccalauréat sont d’une valeur inestimable à mon cheminement. Mais, au-delà des connaissances et des différentes qualités développées, ce que m’a apporté le programme d’APP c’est le profond goût du savoir."

Guillaume B.

 

"Mon baccalauréat en biologie en APP à l'UQAM fut une expérience très enrichissante qui m'a permis de développer mon autonomie en recherche et d'acquérir les compétences requises pour relever le défi des études graduées. J'ai particulièrement apprécié les cours pratiques à St-Michel-des-Saints qui nous ont introduit à la réalité de l'écologie de terrain. L'APP fut pour moi une façon plus intuitive et personnalisée d'apprendre, où la coopération et la discussion de groupe étaient à l'honneur. Je suis aujourd'hui fier de promouvoir les valeurs de l'APP dans mon nouveau milieu d'accueil, puisque je pense que cette nouvelle façon d'apprendre comporte de nombreux avantages face à l'enseignement traditionnel. Finalement, l'UQAM fut pour moi un endroit de découvertes et d'expériences inoubliables où furent créées des amitiés durables."

Hugo T.

 

"Coup de cœur pour l’APP.

C’est par curiosité et intérêt que j’ai choisi l’approche par APP. J’ai été bien servi. J’y ai appris une technique de travail. Au moment d’écrire ces lignes j’en saisis encore mal l’ampleur. En plus de nous avoir permis d’intégrer efficacement la matière; de nous avoir permis de confronter notre compréhension des problématiques; de nous amener à nous exprimer clairement et précisément; l’APP m’a permis de rencontrer des gens extraordinaires, autant profs qu’élèves. Ces interactions n’auraient pas été aussi fructueuses dans un cadre de cours magistraux. L’APP pousse vers l’organisation des idées et la communication. Deux facteurs très importants lorsque l’on vit en société. La participation active est d’ailleurs la clef de l’APP, pour les élèves, bien entendu! Prendre sa place, écouter les autres, être constant, concis et cohérent. Ce sont des apprentissages qui dépassent la vie scolaire et qui me resteront pour bien longtemps."